Blog

Mon premier séjour à Mysore

Ah j’en ai entendu des histoires sur l’Inde avant de venir, je crois qu’on essayait de me dissuader de venir dans ce pays. La phrase que j’ai beaucoup entendue c’est l’Inde, soit tu adores soit tu détestes !
Eh bien j’annonce tout de suite, j’ADORE et je suis la plus heureuse à Mysore qui m’a complètement charmé.

Venir à Mysore

Mysore ou Mysuru est la deuxième ville de l’état de Karnataka située à environ 150km au sud de Bangalore. Ancienne capitale du Royaume de Mysore, la ville est connue pour son étonnante propreté, ses paysages verdoyants, son palais d’inspiration indo-musulmane, sa culture et ses arts, ses universités et… son style de yoga !

  • Transport : Au départ de Singapour, c’était un vol de 4h30 (où j’étais la seule non indienne de l’avion) jusqu’à Bangalore, puis 3h30 de route en taxi privé (60$). Il y a des bus qui font le trajet pour beaucoup moins cher, mais étant une fille voyageant seule et de nuit, j’ai préféré la sécurité.
    De l’aéroport n’y a pas de route contournant la capitale de l’état de Karnataka qu’il faut donc traverser et le trafic y est infernal.
  • Formalités : Le visa est obligatoire, j’ai fait un e-visa de 30 jours sur le site indianvisaonline.gov.in , très rapide et simple à faire, il coûte environ 45€. Comme je suis quasi sûre de revenir en Inde, la prochaine fois je prendrai l’autre option et ferai un visa d’un an multi-entrées.
    La monnaie est la roupie indienne (₹). Je suis arrivée peu après la démonétisation des grosses coupures, subitement décrétée par le gouvernement pour endiguer la fraude et la corruption. Je m’attendais à des queues monumentales au bureau de change et aux distributeurs, mais non tout allait bien.
  • Quand venir ? Mysore a un climat de savane avec un hiver sec, les meilleurs mois pour venir sont donc de décembre à mars. Pour une fois je viens dans un pays à la bonne période !
  • Se loger : Je dors dans mon école, mais la ville étant connue pour ses formations de yoga et toutes ne proposent pas de chambres comme mon école, il existe de nombreux logements abordables à Gokulam.
  • Etre une femme en Inde : Oui il faut faire attention, mais il ne faut pas psychoter. J’ai du traverser Bangalore en plein réveillon du nouvel an et j’ai assisté à un triste spectacle d’agressions de jeunes filles par des hordes de fêtards… Jusque là je n’avais pas parlé de cet incident ni à ma famille ni à mon amoureux assez inquiets comme ça. Honnêtement avant de lire des articles sur ce qui s’est passé, j’avais juste compris que j’étais arrivée en pleine apocalypse et que mon chauffeur de taxi était hyper tendu. Cet événement scandalise la société indienne par sa gravité mais surtout parce que les responsables politiques ont culpabilisé les victimes. Il est bien dommage que ce genre d’événements soient nécessaires pour ouvrir le débat sur la condition féminine et l’éducation des hommes…
    Dès mon arrivée j’ai donc été sensibilisée aux potentiels dangers, mais depuis que je suis à Mysore je n’ai pas été inquiétée une seule fois et j’ai pu me promener en toute tranquillité.
    Les conseils de base (Merci à Cécile pour ces conseils d’ailleurs) : Couvrir ses épaules (T-shirt ou foulard) et ses jambes (au delà du genoux), être polie et dire bonjour mais éviter tout contact (pas de serrage de main et encore moins de bises !) et ne pas sortir après 21h30.

Que faire à Mysore ?

Me voilà encore dans une destination particulière : Je suis ici pour un mois mais ne peux profiter de la ville que le weekend (si la fatigue ne me rattrape pas). Et tout le reste du temps “je vis à l’indienne”, j’étudie les textes fondamentaux et ancestraux de de la culture hindoue, dans la langue Sanskrit SVP. Bref, je suis plongée et immergée dans la culture indienne (du sud) du matin au soir…

Je tombe tous les jours un peu plus amoureuse de cet endroit où je me vois déjà revenir pour refaire toutes ces activités :

  • Pratiquer le yoga “Mysore style” : Je ne suis pas venue dans cette ville par hasard, Mysore est considérée comme la capitale du “Yoga royal”
    Le style de Mysore fait référence à la manière traditionnelle d’enseigner le yoga Ashtanga : Les étudiants font leur propre pratique tout en recevant des instructions et des ajustements individuels de la part du professeur. L’étudiant doit donc mémoriser la séquence puis travaille en étroite collaboration avec l’enseignant pour développer sa propre pratique rythmée par sa respiration. Historiquement, c’est dans cette ville que Krishnamacharya commença à enseigner le yoga dans le palais du Maharadjah. C’est qui celui-là ? Juste le professeur de BKS Iyengar (celui qui a introduit le yoga à l’occident) et Shri K Pattabhi Jois qui a fondé le yoga ashtanga à Mysore. En plus d’être “le yoga des rois”, c’est le “roi des yogas” selon Pantajali. Encore un monsieur important, il a écrit les sutras il y a près de 2000 ans qui fondent le système yoga.
    Puisque je suis principalement venue pour ca, la pratique et l’étude des asanas, prayanama, chants & prières, textes de Pantajali, l’anatomie… me prend 90% de mes journées du lundi au samedi.

    Apprends ta séquence ! Avec les noms en sanskrit sinon c’est pas drôle

  • Profiter de la 4ème ville la moins polluée du monde : Eh oui, je suis actuellement dans une des villes les moins polluée du monde malgré les très nombreuses vaches qui chillent tranquilles dans la ville (je suis une poète). En plus d’une ferme politique anti-plastique, la ville dispose de nombreux espaces verts, des jardins, des lacs… Il fait bon vivre ici !

Balade au bord du lac Kukkarahalli

Scène complètement normale et quotidienne ici

  • Admirer les somptueux palais et les temples: Mysore est souvent appelée “La ville des palaces” car elle compte pas moins de 7 palaces aux architectures d’inspiration indo-musulmane ou coloniale. Eh oui, c’est que chaque nouveau roi voulait un palace encore plus grand, plus beau que celui d’avant… Et puisqu’on est en Inde, il y a des temples partout.
    Avec les copines de l’école, on s’est donc pris une voiture avec chauffeur pour la journée (2000₹ à diviser en 5 donc 6€) et on s’est fait un petit parcours :

    Le mini road trip du dimanche

    Descente des 1001 marches de la colline Chamundi

    Offrande au Temple Sri Chamundeswari

    1er Palace Daria Daulat Bagh mais on navait pas le droit de prendre des photos dedans

    2ème Palace : Lalitha Mahal

    Et puisque ce Palace est désormais un hotel de luxe, on a pris un thé version “posh”

    Et de 3 ! Le Palace principal de Mysore illuminé

    Un des temples du palace

    Un autre temple

  • Déguster tous les plats d’Inde du Sud : On mange assis, en silence (en théorie) et avec la main droite uniquement… Voilà, donc ceux qui m’ont déjà vu manger avec mes deux mains comprendront que je suis un sketch vivant à chaque repas avec une seule main et ma maladresse. Cela ne m’empêche pas de me régaler des spécialités végétariennes. Prima nous concocte tous les jours de délicieux plats, je me ressers systématiquement deux ou trois fois ! Je pensais que j’allais être fit après ce training, mais pas du tout…
    La base c’est le riz avec des épices, des légumes, noix de coco et des graines. Pour le reste, je galère toujours avec les noms des plats mais voilà ce que j’ai compris de ce que je mange ou bois sur mon thali (plateau) :

    • Chai : C’est du thé épicé avec du lait (C’est marrant, en libanais “thé” se “tchai” je vois tous les jours des liens entre les cultures)
    • Dosa : Galette à base de lentilles germées et riz
    • Chapati : Galette de pain cuite à la poêle
    • Chutney : Légumes macérés aigre-doux
    • Dahi : Yaourt
    • Dhal : Purée de lentilles, de pois secs ou de légumineuses
    • Ghi : Beurre clarifié
    • Idli : Petits pains de riz cuits à la vapeur
    • Palak : Epinards
    • Raita : Yaourt aux crudités et aux épices douces

      On dirait pas comme ca mais c’est délicieux

      Nouilles au petit dej, option cacahuètes épicées

carine

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.